Partagez | 
 

 Seconde chance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Seconde chance.   Dim 8 Mai - 8:19

Le soleil était à son zénith, chacun de ses rayons réchauffant un peu plus la cité d'Agrabah et ses environs. Bien que la chaleur était coutume dans ce désert, la température n'avait été rarement aussi brûlante que ce jour-là. Mais pourtant, les marchands et les résidents continuaient d'effectuer leurs labeurs quotidiennes, négligeant ce climat aride à rendre cinglé. Mickey était d'ailleurs toujours impressionné par la résistance des citoyens d'Agrabah, et même s'il venait régulièrement sur ces terres , il n'arrivait toujours pas à s'adapter. Néanmoins, pour l'instant, cette chaleur inégalable n'était pas la principale préoccupation du monarque... En effet, une autre affaire tourmentait déjà son esprit : la Coalition noire. Une nouvelle arrivante du groupe avait décidé d'élire domicile dans le Palais même de Jasmine, prenant peu à peu le contrôle de la ville en entière. Jusqu'à présent, ce règne n'avait point bouleversé les habitudes des habitants, mais allait bientôt changer la face de tous les mondes. En conquérant le Palais, la Coalition conquérait aussi la princesse de cœur qui y résidait. Déjà, ils possédaient Cendrillon, Alice et Belle... Jasmine ne devait en aucun cas les rejoindre. Mickey avait donc décidé de se rendre directement à Agrabah, voulant reprendre la princesse avant qu'un autre individu y parvienne...

Le souverain était dès lors sur le chemin du Palais, accélérant le pas tout en essayant de se morfondre dans la foule. La Coalition avait probablement déjà installé des espions un peu partout afin de décimer les chances de contre-attaque, et Mickey ne voulait en aucun cas être arrêté. Il portait donc un long turban ainsi qu'un voile qui lui permettait de masquer son identité. Se frayant un chemin parmi la masse agitée, il songeait. Il songeait à cette histoire qui lui avait coûté Cendrillon, à l'homme au regard triste, au Prince Charmant qui était toujours plongé dans une certaine dépression. Si Jasmine lui filait entre les doigts, le Roi Mickey s'en voudrait éternellement; jusqu'à la toute fin tous les temps. Ainsi égaré dans ses pensées, une silhouette parmi tant d'autres vint bousculer sa quiétude légendaire. L'individu, probablement un homme, était complètement recouvert d'un drap et courait vers le désert. Il portait dans ses mains des objets de valeur et un ou deux morceaux de pain. Pendant un moment, Mickey voulut le poursuivre, mais crut plus sage de laisser les gardes d'Agrabah agir à sa place. Après tout, un misérable voleur ne pouvait venir perturber sa mission principale.

Reprenant lentement ses esprits, le monarque se trouvait à présent qu'à quelques pas du Palais du Désert. Ébahi par l'architecture du château, il resta immobile quelques secondes afin d'analyser l'endroit, notant mentalement les points stratégiques du bâtiment. Chose faite, il s'approcha des deux surveillants qui épiaient la seule et unique entrée de la cour. Il les dévisagea plusieurs secondes et, prenant une voix plus grave et un ton pointé d'arrogance, il mentit aux gardiens :

« J'ai un message à porter à la propriétaire des lieux, Lady Aliatris, dit-il en mettant l'emphase sur le nom de la dame. C'est très important, et ce doit être livré le plus rapidement possible. C'est de la part d'Ariez elle-même. »

Les surveillants se consultèrent du regard durant quelques interminables secondes. Mickey espérait innocemment qu'ils le laissent entrer, mais savait qu'il n'y avait aucune chance que son plan ne fonctionne. L'un d'eux prit finalement la parole :

« Ok m'sieur. C'quoi l'message exact'ment? J'vais l'faire livrer pour vous. Dites, m'sieur. »

« Écoutez, je dois le livrer par moi-même. C'est top-secret. »

« J'm'en fous, la m'dame nous a dit d'faire entrer personn'. Vot' message s'ra livré, j'vous l'confirme. »

« Eh bien... Vous lui direz ceci : Très chère Lady Aliatris. J'ai une bien mauvaise nouvelle à vous annoncer. Je suis navré de devoir vous l'annoncer, mais c'est mon travail, alors. Je me lance : deux de vos gardes ont malheureusement refusé de faire entrer un gentil personnage, dans le cas présent : moi. Je suis donc dans l'obligation de faire en sorte que ces derniers ne nuisent pas à mon travail, et je vais ainsi devoir les mettre hors-usage. J'espère que vous trouverez de nouveaux sujets promptement. Sincèrement, l'honorable Général de la Lumière, maître de la Keyblade, le Roi Mickey. »

Mickey fusionna ses mains ensemble et aussitôt furent créées des flammes ravageuses qui vinrent brûler les gardes. Ces derniers se mirent à hurler de douleur en se tortillant dans tous les sens, cherchant de l'eau pour apaiser leur souffrance. Le monarque ne les laissa pas ainsi plus longuement et, dans un geste plutôt agile, il bondit haut, atterrissant prestement sur les surveillants qui s'écroulèrent aussitôt. Jugeant qu'il était assez curieux de voir deux gardes en flammes sur le seuil du Palais, Mickey éteignit le feu d'un simple jet d'eau, soigna ses victimes (parce qu'après tout, ils ne faisaient qu'obéir à Lady!) et les ligota un peu plus loin, question de ne plus les revoir de sitôt. Cela fait, le monarque déshabilla l'un des gardes et se revêtit de l'uniforme officiel de la garde civile, assurant une plus certaine discrétion.

Subtilement, il pénétra dans la cour royale du Palais du Désert. L'endroit était mythique, mais le temps filait, et le monarque ne pouvait prendre une seconde de plus pour admirer les alentours. Il se dirigea donc vers l'ancienne résidence de Jasmine, essayant de ne pas être aperçu par qui que ce soit. Alors qu'il se trouvait qu'à quelques pas de l'entrée, une voix masculine et beaucoup trop teintée de testostérone vint perturber le calme qui régnait chez Mickey :

« Yep mec, tu cherches quelque chose? »

Le souverain se retourna instinctivement, se mordant longuement les lèvres.

« Noooooon! C'est pas vrai! Bill mon vieux, ça fait des années qu'on s'est vus! »

Bill? Le Roi Mickey joua la comédie.

« J'y crois pas, mec, dit Mickey. Le terme mec sonnait faux dans le bouche du monarque. Il espérait intérieurement qu'on ne le reconnaisse pas. Y'avait combien de chances qu'on puisse se retrouver dans la cours du Palais du Désert? »

« Bill? Ça fait dix ans que j'travaille ici. Les chances, z'étaient nombreuses. »

« Ouais, j'rigolais après... »

« T'as toujours autant d'difficultés à faire rire, toi. Qu'est-ce qui t'amènes ici, mec? »

« J'ai décidé de m'enrôler dans la garde, ça s'voit pas? Et puis, comment ça s'passe avec la nouvelle proprio? »

« Cette femme est chaude, et dans tous les sens du terme! J'aimerais bien qu'elle me... »

« Hep mec, pas de détails. Tu saurais pas elle est où, j'ai à lui parler? »

« Aucune idée, mais quand tu l'sauras, tu viendras le dire. Allez, j'ai du pain sur la planche; à la r'voyure, Bill. »

« Ouais, c'est ça... À la revoyure. »

Le Roi Mickey respira en fait. Pendant l'espace d'un instant, il crut qu'il allait se faire repéré, ce qui aurait complexifié beaucoup trop les choses. Toujours en état de choc, le monarque pénétra ultimement dans le manoir. Il ouvrit difficilement les deux grandes portes, et le temps s'arrêta complètement lorsqu'il vit le visage d'un homme qu'il connaissait déjà beaucoup trop. Cet homme était parvenu à lui dérober Cendrillon, et voilà qu'il était probablement sur le point de prendre Jasmine à son tour : Alden. Le monarque voulut dégainer sa Keyblade et l'abattre sur-le-champ, mais son regard se détourna sur une demoiselle enflammée - assurément Lady Aliatris - et crut plus sage de ne pas attirer l'attention. Il se dirigea donc vers les cachots du Palais en suivant mentalement le plan qu'on lui avait attribué avant d'arriver à Agrabah.

Avec brio, il arriva finalement près de la porte. Du hall d'entrée où se trouvaient Alden et Lady, il était invisible, mais le moindre bruit pouvait trahir sa présence ici, d'autant plus qu'il y avait certainement des gardes partout à travers la résidence. Il se dépêcha donc de l'ouvrir, mais sa frustration fut telle quand il remarqua qu'un cadenas empêchait son accès. En usant uniquement de sa force physique, il essaya de briser le verrou, mais comme prévu, toutes ses tentatives se résumèrent à des échecs. Il songea aussi à faire fondre le métal, mais étant donné que la porte était faite à partir de bois, un incendie se déclarerait bien avant qu'il ne réussisse à l'ouvrir. Il fit donc apparaître sa Keyblade et, essayant d'être subtil du mieux qu'il pouvait, martela le cadenas. Malheureusement, le tout causa un vacarme inopiné, des impacts métalliques qui résonnèrent partout à travers le Palais. Avant d'être repéré, il redoubla d'ardeur, mais c'était déjà trop tard.

Sur le seuil de la pièce, Lady et Alden se dressaient. Le costume de garde civil de Mickey lui octroyait un prétexte, mais sa Keyblade venait de gâcher toutes ses chances d'être inaperçu. Il la rangea donc en silence et se retourna doucement, ses yeux balayant le sol, question de ne pas croisé le regard d'Alden ou de Lady Aliatris. Le monarque dit finalement :

« Comment puis-je vous aider, Milady? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Seconde chance.   Lun 23 Mai - 10:14

« Mickey, si je ne me trompe pas... Je suis étonnée qu'une personne telle que vous vienne dans mon palais. Étonné à la vue du rang sociale que vous avez mais aussi pour l'immense idiotie dont vous faites preuve. »

L'immense idiotie dont il faisait preuve? Si, dans cette misérable histoire, un être avait réellement fait preuve de stupidité et d’innocence, ce n'était pas Mickey, mais plutôt elle, cette conquérante; cette indocile demoiselle aux regard enflammé. Prendre ainsi d'assaut les terres désertiques d'Agrabah n'était pas, de son avis, le geste le plus astucieux. La Lumière convoitait à tout prix la liberté des princesses de cœur et les mercenaires, bien qu'absents pour le moment, n'allaient probablement pas tarder à riposter. Mais pour l'instant, il était tristement vrai que le monarque se trouvait dans une fâcheuse position, en infériorité par rapport à Alden et à Lady Aliatris. La Lumière contre le Feu et la Tristesse...

La dame en feu avait ensuite daigné libérer le Sultan, pour ensuite s'en servir comme pitoyable bouclier humain. De sa voix arrogante à tuer, elle avait lancé un ultimatum. Un simple ultimatum qui avait frappé Mickey au plus profond de son être, comme si chaque singulier mot prononcé par la Lady Aliatris avait eu l'effet d'un coup d'estoc en plein cœur.

« Soit vous partez sans faire d'histoire, soit personne ne sortira d'ici vivant. »

Le souverain lança des regards furtifs autour de lui, analysant les cachots du Palais. La princesse de cœur était enfermée à quelques mètres de lui, priant silencieusement les cieux pour qu'on agisse. L'homme au regard triste bloquait l'entrée, l'empêchant de sortir d'ici indemne. Et il y avait la Lady Aliatris qui tenait avec fermeté un innocent : le Sultan. Quelques secondes après, suite à une observation partielle des lieux, Mickey affirma d'un ton neutre à faire frémir :

« J'ai appris avec le temps que dans les pires situations, la meilleure solution reste celle que l'on redoute le plus. »

Alden et Lady Aliatris se consultèrent du regard, comme s'ils cherchaient un sens à cette réplique. Le Roi Mickey, quant à lui, chargea discrètement son énergie magique dans sa paume et relâcha le tout sauvagement sur l'homme au regard triste. La gravité se dissipa derrière lui, et il fut entraîné dans une courte route jusqu'à atterrir contre le mur. La porte de sortie étant à présent libre, le monarque fit apparaître sa Keyblade agilement et glissa longuement sur le sol avant de se relever derrière Lady. Une fois cela fait, il utilisa le capoeira pour faire trébucher la demoiselle contre le sol, libérant par le fait-même l'emprise du Sultan. Le tout s'était déroulé si prestement que ni Alden ni Lady n'avait pu prévoir une telle riposte. Dans un geste effrénée, le Roi Mickey aida le Sultan à se remettre sur pieds et le propulsa vers les escaliers en engendrant une bourrasque de vent plutôt intense. Une fois le seuil passé, Mickey ferma violemment la porte. Le Sultan pouvant à présent fuir et alerter les autorités, le souverain devait à présent s'occuper de Jasmine.

« L'immense idiotie dont je fais preuve, hein? J'aurais cru que vous auriez plus de réflexes, Milady! »

Entretemps, Alden et Lady s'étaient remis sur pieds. Le Roi Mickey fit éclater le verrou de la prison de Jasmine dans un geste de la main brusque et dévisagea quelques moments Alden. Des images du désastre au Palais des Rêves vinrent bouleverser la quiétude du monarque : il ne devait en aucun cas laisser partir la princesse de coeur cette fois-ci, ayant déjà perdu Cendrillon lors d'un duel acharné entre l'homme au regard triste et lui-même. Mais au moins, ce sentiment de vengeance stimulait le souverain et l'encourageait à perpétuer. Son orgueil de souris ne pouvait en prendre un autre coup, particulièrement puisque Mukuro Rokudo comptait sur lui pour sauver Jasmine des griffes de la Coalition. Cette pression inégalable... Cette anxiété sans pareil... Ce désir de vengeance... Tout pour faire couler l'adrénaline en lui. Puis, alors qu'un silence de mort s'était emparé des cachots, le monarque le brisa subitement, s'adressant à Alden sèchement.

« Monsieur Buttermoon, c'est bien ça? s'interrogea de façon sarcastique le monarque. J'espère sincèrement que vous profitez du fait que vous ayez Cendrillon en votre possession, car croyez-moi, ça ne durera pas bien longtemps. »

Le Roi Mickey se retourna soudainement vers Lady Aliatris et continua :

« Maintenant, c'est à mon tour de vous poser un ultimatum : soit vous partez d'ici et vous me laissez Jasmine et... Le souverain fit mine de réfléchir et perpétua : ... soit vous partez d'ici et me laissez Jasmine. Dans tous les cas, vous finirez par partir et par me laisser la princesse. Alors, il serait plus sage de partir immédiatement, n'est-il pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Seconde chance.   Dim 29 Mai - 9:51

Les événements s'étaient déroulés à une vitesse des plus fulgurantes. En quelques secondes seulement, Alden avait repris la princesse de cœur et avait quitté promptement les cachots. En voyant cela et en ne pouvant réagir pour empêcher l'homme au regard triste de triompher, Mickey eut l'impression d'échouer pour la seconde fois. Mais par un miracle pour le moins imprévu, Alden avait refait apparition dans les sous-sols du Palais sans le Sultan et Jasmine : ceci laissait donc croire que la princesse et son géniteur étaient à présents libres et que tout se déroulait à merveille. Et, alors que le monarque était sur le point de foncer sur Lady Aliatris, un deuxième lumineux était entré en scène : Tidus. Selon les dires de Mukuro Rokudo, le jeune homme tenait à venger personnellement Yuba, et ainsi allait probablement affronter directement la demoiselle enflammée. Ceci laissait donc le champ libre à Mickey pour prendre sa vengeance contre Alden, et cette fois-ci remporter. Néanmoins, avant même que le souverain n'ait pu se mouvoir, Lady Aliatris se mit à parler :

« Donc comme ça tu veux me « prendre »? Attention je pourrais te prendre aux mots! »

Les poings de la dame s'enflammèrent aussi et contre toutes attentes, elle asséna un coup de poing violent à Mickey, qui perdit l'équilibre et qui termina sa chute un peu plus loin contre les barreaux d'une cellule. On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, mais pourtant, c'était tout le contraire avec cette Lady Aliatris... Reprenant tranquillement ses esprits, le monarque se releva quelques secondes plus tard. Se laissant emporter par un certain désir de revanche, il négligea l'altercation qui opposait Tidus et la demoiselle de feu et se précipita immédiatement aux côtés d'Alden. Il eut envie de le frapper de tous les côtés et de le faire longuement souffrir, mais crut plus sage de justifier ses coups.

« Monsieur Buttermoon... Il est difficile d'accepter la défaite, n'est-ce pas? »

Les pensées de Mickey se bousculèrent intérieurement. Il revoyait le duel au Palais des Rêves, les samouraïs, le départ de Cendrillon, le visage triomphant d'Alden... Le cœur du monarque s'emballa quelques moments, alors que sa respiration s'accélérait à une vitesse incroyable. Il regrettait déplorablement ce jour, et curieusement, il n'avait qu'une seule envie : tuer Alden. Le Roi avait pourtant l'habitude d'encaisser la défaite et les échecs, mais cette fois-ci, il n'arrivait pas à tolérer le vol de la princesse de cœur. Cette soirée-là, toute la Lumière avait compté sur l'expérience de Mickey pour empêcher les Ténèbres de s'emparer de Cendrillon. Et il avait été défait. La pression avait été telle que l'échec l'avait complètement dévasté. Échouer une autre tâche ne l'aurait pas autant affecté, mais il s'agissait de Cendrillon et de la Coalition Noire...

Le monarque serra sa Keyblade et dévisagea longuement son interlocuteur. Au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, une furie grandissait en lui, une furie qu'il ne pouvait malheureusement maîtriser. Le désir de vengeance affluait dans ses veines... Mais que lui arrivait-il? Pourquoi autant de colère? Même lui n'en savait rien, sa logique et sa bonté étant brouillés par la courroux et l'impatience de voir l'homme au regard triste gémir de douleur. Ainsi, plusieurs secondes après, le souverain du Château Disney inspira interminablement puis soupira quelques mots à Alden :

« Quelque chose à dire avant de périr, sir? »

Et sans attendre sa réponse, Mickey chargea contre son adversaire. Serrant sa Keyblade comme si son existence en dépendait et grinçant des dents de frustration, il fonça contre Alden. Et alors que l'extrémité de la clef était sur le point d'atteindre la tête du jeune homme, le monarque fut propulsé inopinément vers l'avant. Derrière lui, Tidus et Lady Aliatris continuaient de se battre, et l'un des deux combattants l'avaient probablement bousculé sans nécessairement le vouloir. La tête du souverain s'enfonçant dans la fine couche de sable, il fut clairement assommé par cet assaut imprévu. Bizarrement, le fait d'être étourdi ainsi redoubla son aigreur et son irritation. Avant même qu'Alden ne puisse contrattaquer, Mickey s'était déjà remis sur pieds, encore plus en rogne que toute à l'heure. Serrant fortement les poings, le souverain regarda de nouveau son opposant. Il murmura quelques mots qui furent étouffés par le vacarme des cachots.

Dans un élan de pure colère, il pointa sa clef vers Alden et chargea à toute vitesse. Il avait totalement perdu le contrôle de ses émotions et de ses sentiments, se laissant emporter par les vices du courroux. S'approchant prestement de l'homme au regard triste, la Keyblade allait bientôt s'enfoncer dans le buste de son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Seconde chance.   Lun 6 Juin - 19:26

Tel un ballet sanglant, le duel qui opposait Mickey et Alden se perpétua. Les coups devenaient de plus en plus fréquents, mais pourtant, aucun des deux combattants ne semblaient vouloir être emportés par la fatigue. Chacun tentait tant bien que mal de prendre le dessus de la situation, rendant la bagarre d'autant plus complexe. D'un côté, la rapidité et l'agilité coutumières du souverain étaient amplifiés par cette rancune. De l'autre, l'homme au regard triste paraissait toujours aussi stimulé par ce désir de vaincre et de triompher de nouveau. Pour Mickey, ce duel n'était plus du tout un jeu à prendre à la légère. Et même si la princesse de cœur était probablement en sécurité en compagnie du Sultan, le Roi n'avait aucune envie de conclure ce combat de sitôt. Chaque coup qu'il portait à son adversaire scintillait un peu plus de volonté et de vaillance. On pouvait clairement ressentir cette rage singulière qui alimentait l'esprit du monarque; ses cris guerriers et son endurance témoignaient de cela... Et tel un ballet sanglant, le duel qui opposait Mickey et Alden allait se continuer...

L'ambiance dans les cachots était impressionnante. Dans un endroit si restreint, quatre guerriers s'affrontaient avec vigueur. Les coups s'enchaînaient dans tous les sens, les combattants passant à peu d'atteindre leurs propres alliés. La chaleur était étouffante, et peu à peu, le sable qui recouvrait le plancher des sous-sols se tentait d'une effrayante couche rougeâtre. Et il y avait ce vacarme métallique : les épées s'entrechoquaient à toutes les misérables secondes, et cela engendrait un concert digne des plus grands orchestres... Et dans cette abominable mélodie, une voix vint chanter au travers le bruit : Alden. Il s'adressait à Mickey, mais ce dernier ne comprit que quelques mots de la réplique.

« Qui a remporté un succès et qui a connu l’échec mon cher souverain? »

Cette phrase... Elle frappa Mickey... Mentalement... Mais aussi physiquement. Il sentait sa respiration s'accélérer, puis il cherchait son souffle de nouveau. Cette phrase avait été aussi efficace qu'un coup de massue en plein cœur. Il avait perdu... Il avait connu l'échec... Alden, lui, avait connu la victoire et le plus grand des succès en remportant Cendrillon à la Coalition. Et bizarrement, la fureur qui encourageait Mickey se dissipa subitement, comme si on avait drainé toute son énergie vitale. L'homme au regard triste n'eut même pas besoin de porter un autre coup : le monarque était déjà couché, dos contre le sol, un regard vide rivé vers le plafond... Ce n'était pas Mickey qui avait agi... C'était la Colère...

Le temps sembla s'arrêter autour du souverain. Tidus et Lady Aliatris ne bougeaient plus, restant immobiles dans leur position de guerrier. Alden se trouvait là, à quelques mètres de Mickey, l'observant de haut. Comme si les cieux avaient décidé d'accorder une chance au monarque, ce dernier put réfléchir quelques instants...

La Colère... ou la Volonté?

Ce n'était pas lui. Ce désir de vengeance ne faisait pas partie de lui. Ce n'était qu'une amère illusion qui le rendait superficiellement plus fort. Il avait combattu tant de créatures dans le passé, tant de ténèbres, tant de criminels... Mais comment se faisait-il qu'il ne pouvait affronter avec succès qu'un seul homme? Cette Colère, ce courroux... Durant toutes les années passées au sein de la Lumière, ce n'était pas un sentiment de fureur qui lui avait permis d'atteindre les plus hauts échelons de la hiérarchie. Ce n'était pas la revanche et la vengeance qui lui avaient octroyé cette force dans les moments difficiles. Non, c'était plutôt son courage, sa bravoure, sa volonté... À cœur vaillant, rien d'impossible, dit-on...

Et si c'était cette Colère qui avait aveuglé le monarque? Et si c'était ce péché qui l'avait complètement rendu inapte? Rares ont été les moments où le Roi Mickey avait été confronté à une rage d'une telle ampleur, et pourtant, il était parvenu à triompher à maintes reprises, pour ne pas dire à presque toutes les fois? Dans les pires moments, il suffit d'accepter ce que l'on redoute le plus... Le monarque, encouragé par cette furie, avait complètement oublié ses principes, sa façon d'être, ses forces, ses faiblesses... Il ne se concentrait que sur la victoire. Et depuis le début du duel, ce qui l'effrayait le plus, c'était nul autre que l'échec. Il devait l'admettre, accepter qu'il avait perdu contre quelqu'un... Accepter la défaite... Et ainsi, tout pourrait se perpétuer dans la totale normalité. Il le comprit aussitôt. Le Deuil part toujours de l'acceptation...

Et le temps reprit son cours normal. Mickey se releva d'un bond. Il se sentait à présent beaucoup plus léger, et étrangement, même un sourire ornait son visage. Il paraissait satisfait, magiquement comblé... Et il fonça sur son adversaire. Mais cette fois-ci, il chargea sur Alden avec volonté. Et non avec toute cette colère qui le hantait. Sa Keyblade contacta la jambe de l'homme au regard triste, ce qui engendra sa chute. Mais ce dernier se remit sur pieds sans ne plus tarder, et atteignit le buste de Mickey à plusieurs reprises. Les coups étaient difficiles à encaisser, mais le souverain tenait le coup. Alden redoubla d'ardeur et propulsa le souverain d'un coup de pied dans le bas du ventre. En chute-libre, Mickey s'écrasa dans le fond d'une cellule des cachots. Gémissant quelque peu, il traversa sa prison et s'installa au centre exact des sous-sols.

Oublions la Colère. La Volonté est la meilleure issue.

Après avoir créé un dôme de lumière autour de lui, il se concentra intensément. Avec une telle intensité qu'il en oublia les gens autour de lui. Des sueurs froides perlèrent sur son front, alors que son visage se nuançait d'un écarlate impressionnant. Mickey se concentrait... Il focalisait chacune des parcelles de sa puissance magique à l'intérieur de lui, formant une sphère d'énergie prête à être relâchée. Le processus dura au moins une bonne trentaine de secondes, le dôme de lumière empêchant Alden de brimer sa concentration, étant un être des ténèbres.

La tête était bouleversée du Roi Mickey par une multitude d'images... de son passé... de son présent. Il pouvait voir Minnie, sa dulcinée, le Maître Yen Sid, le visage de Cendrillon, ses amis du Château, ses collègues à la Lumière, ses pires ennemis, des moments de sa plus tendre enfance jusqu'à son examen de maîtrise, et bien plus encore. Nostalgique? Non, pas du tout. Le simple fait de réfléchir sur son passé lui fit regagner la force nécessaire pour la suite... Alors qu'un sourire presque trop heureux comblait à présent le bas de son visage, alors qu'un rire s'échappa de sa bouche, alors que ses oreilles se tendirent... il relâcha tout. Toute son énergie. Le résultat surpassa n'importe quelle attente. Des jets de flamme, mélangés à des morceaux de glace de la taille d'un ballon, mixés à des éclairs dangereuses, combinés avec une vague d'eau plus ou moins imposante, accompagnés d'une bourrasque de vent pour le moins violente... sortirent... émergèrent du corps de Mickey. La magie projeta toutes les personnes présentes contre les parois des cachots, y compris Tidus... Les murs du Palais du Désert se mirent même à vibrer, tremblant comme si un séisme attaquait Agrabah en entier. Et le souverain tomba sur le sol, passant à peu de s'évanouir... Mais il persistait... Il persistait à rester éveillé...

« Alden Buttermoon... Je n'abandonnerai pas avant d'avoir tout tenté... »

Un silence emplissait les cachots... Plus personne ne parlait. On entendait que des respirations haletantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seconde chance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seconde chance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La seconde et courte vie de Bree Tanner
» Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior
» Seconde resureccion d'Ulquiorra
» Image par seconde sur une video "Stop Animation Catch"
» Seconde vague - Guerriers du Chaos - V7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THIS IS A NEW START :: Les Éphémérides d'un Rongeur.-
Sauter vers: