Partagez | 
 

 Corps sans âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Corps sans âme.   Lun 3 Oct - 19:48

    Corps sans âme


    Où étais-je? Mais que s’était-il réellement passé? J’avais l’impression d’être légère, aérienne… J’avais l’impression de ne plus être en vie, de ne plus avoir d’âme. Ce sort aurait pourtant dû réduire à néant ce livreur, mais voilà que le nommé Zack s’était interposé entre lui et moi. Sincèrement, je n’avais aucune idée de où j’étais, ni même de la raison pour laquelle je me trouvais ici. Tout ce que je savais, c’est que tout n’avait pas fonctionné comme prévu, et que si mes hypothèses s’avéraient exactes, j’étais effectivement trépassée. Mais quelque chose en moi brillait encore…

    Je marchai tranquillement. Lentement. Mes pas se posaient logiquement sur le sol, mais j’avais plutôt l’impression qu’ils flottaient. Pourtant, je voyais très bien ce vitrail étrange sur lequel je déambulais. Parce que même si ce lieu était plongé dans une obscurité d’encre, les lumières qui émanaient du sol me permettaient de voyager sans risque. J’avais pourtant vécu dès lors trois siècles, et jamais je n’avais aperçu un tel endroit. Était-ce le paradis comme le supposait les autres? Ou les enfers telles que décrites par mes consœurs? Encore une fois, je n’en savais strictement rien.

    Puis, je continuai à marcher au hasard vers l’horizon. Je me disais que si je n’arrêtais pas de m’avancer, j’allais un jour atteindre la fin de ce lieu. Une porte, ou quelque chose qui me permettrait d’accéder au monde… réel. Mais c’était idiot de penser ainsi, même si je ne pouvais le savoir à cette époque. J’étais beaucoup trop ébahi par les derniers événements que j’en avais perdu la notion du temps, et je ne parvenais plus à maîtriser mes états d’âme. J’en avais même négligé la rencontre avec le livreur et Zack. Tout ce que je convoitais, c’était de comprendre où j’étais, et pourquoi…

    « Euh… Salut? »

    S’esquissa devant moi la silhouette de Zack. Lui aussi était donc atterri ici, tout comme moi. J’avais franchement envie de lui bondir au cou et de lui mordre la nuque jusqu’à ce qu’il meure tragiquement, mais bizarrement, je ne le fis pas. J’aurais, en toute honnêteté, pu le faire sans le moindre problème. Cependant, dans de telles circonstances, ça n’aurait fait qu’envenimer la situation. Et ce n'était pas ce dont on avait besoin dans l'immédiat. Pas du tout.

    Me voyant à son tour, Zack dégaina instinctivement son épée. D’un coup de baguette, je la lui fis baisser, son bras entier obéissant à ma magie. Son regard émana tout d’abord des étincelles de surprise, puis ses sourcils se froncèrent. Il tenta de relever son bras, mais il ne pouvait rien contre cette magie… Mais il persista, comme on persiste pour survivre… Jusqu’à ce qu’il lâche prise, et qu’il comprenne que je ne lui voulais aucun mal. Il y eut comme un moment de silence inquiétant. Un silence qui, pourtant si banal, laissait transparaitre une curieuse intensité. Ses yeux m’interrogeaient, et mon regard lui répondait. C’était… comme une communion. Une singulière symbiose.

    « Au fait… On est où? »

    Il brisa le silence de sa voix juvénile et d’un ton qui chancelait entre l’incompréhension et l’espoir de comprendre. Je lui répondis d’un simple haussement d’épaules et contre toutes attentes, il comprit immédiatement le message, se retournant lentement. Il cherchait quelque chose. Sa respiration était bruyante. Était-ce la panique qui l’envahissait, ou simplement une simple nervosité? Je n’en savais rien, mais de mon côté, je restais dans la plus neutre des neutralités.

    « Tu crois qu’on est morts? »

    Sa question était si innocente. Mais sa question était si… vraie. J’espérais pouvoir lui dire le contraire. J’espérais pouvoir le regarder droit dans les yeux et lui dire qu’on va rapidement trouver une issue, mais je ne le pouvais. Moi-même, qui avais affronté les folies mystiques les plus dangereuses, les périls les plus dystopiques n’en savais rien. Étions-nous morts? Sincèrement, je tendais à le croire.

    Puis, j’eus la soudaine impression que le sol était sur le point de fléchir sous mes jambes tremblantes. Cependant, je me suis promptement rendu compte que ce n’était pas le sol qui vibrait, mais bien moi. Zack aussi tremblait incroyablement, comme si un froid sans précédent l’avait frappé de plein fouet. Et alors que je voulais me rassurer en lui demandant si tout se passait bien, je fus propulsé bien loin dans les airs. Zack aussi. Et de nos corps jaillirent un long jet. Lui une scintillante lumière blafarde. Moi d’inquiétantes étoiles azurées. Les deux jets se réunirent et ne formèrent qu’un.

    Sans que l’on puisse identifier la cause de tout cela, il y eut une déflagration. Lorsque je rouvris les yeux, je vis quelque chose de bien curieux… Un visage… De fumée… Qui parlait et qui se mouvait dans l’espace. Comme un ange venu du néant. Comme un magicien de mythes et légendes.

    « Vous avez en effet perdu la vie, mortels… »

    Par instinct, je plaçai ma main sur ma poitrine, et attendit impatiemment que mon cœur m’annonce qu’il était toujours pompant. Mais rien… Rien du tout. Je n’entendais que le silence, et je ne ressentais plus ces réconfortantes vibrations. Mon cœur avait rendu l’âme… J’avais rendu l’âme. Et j’avais tué un autre homme qui ne le méritait peut-être pas. Un double-meurtre…

    « … Mais où sommes-nous? »

    Le visage, toujours planant dans les airs, sembla se mettre en colère, avant de se calmer soudainement.

    « Vous êtes partout, sans l’être réellement. Vous êtes nulle part, mais pas tout à fait. Ce monde est le vôtre. »

    « Pardonnez-moi… Est-il possible d’être encore moins précis? »

    Une deuxième colère foudroya le visage. Décidément, les paroles de Zack l’avaient affecté au plus haut point. Le visage explosa, se recréa et continua :

    « Mortels… Faites attention à vos dires. »



    « Donc… Notre vie est terminée? Pour toujours? » demandai-je lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
 
Corps sans âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maigret & Le Corps Sans Tête - Georges Simenon
» Solution pour les têtes sans corps (Tutorial)
» recherche un corps de shun V3 même sans tête.
» remplacer son carbu simple corps par un double sans changer de collecteur .
» Corps en accord, désirs sans désaccord...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THIS IS A NEW START :: Les Éphémérides d'un Rongeur.-
Sauter vers: