Partagez | 
 

 Retour à la source.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Retour à la source.    Dim 24 Avr - 9:39

Lorsque Mérope entama le monologue de l'histoire de son existence, Ézéchiel posa sa canne à pêche dans les hautes herbes. Il voulait l'écouter, l'entendre, ouïr chacun de ses mots, toutes les moindres syllabes qu'elle allait prononcer. Si le monde était un univers d'incertitude, Ézéchiel, sans équivoque, adorait entendre la douce voix et les tendres histoires de sa dulcinée. Il en était sûr, certain, assuré. Le simple fait de déposer ce vulgaire instrument sur le sol pouvait en dire long sur ce qu'Ézéchiel ressentait intérieurement, sur toutes les sensations qu'il vivait continuellement lorsqu'il se trouvait aux côtés de Mérope. Et au moment où les regards des amoureux fusionnèrent ensemble, il sembla y avoir des étincelles et l'Étoile ouvrit la bouche pour raconter son passé, aussi impressionnant soit-il. Ézéchiel, quant à lui, s'était confortablement assis sur la rive, les pieds fendant le courant de la rivière.

Plus son histoire avançait, plus Ézéchiel était intéressé et plus il voulait en savoir davantage. À l'opposition, plus le récit de sa vie se perpétuait, plus Mérope baissait les yeux vers le sol, plus elle semblait avoir honte d'une chose qu'Ézéchiel n'arrivait pas tout à fait à saisir. L'histoire de Mérope était certes incroyable, sans aucun doute inimaginable pour quiconque, mais pourtant elle était authentique. N'importe qui dans n'importe quel monde à n'importe quel moment aurait envoyé l'Étoile dans l'asile la plus près pour l'observer de plus près. Néanmoins, s'il y avait bien quelqu'un qui devait y aller, c'était Ézéchiel non pas parce qu'il était schizophrène ou cinglé, mais tout simplement parce qu'il était fou amoureux. Amoureux à un tel point d'en arriver à la passion, à la fusion, aux désirs continuels et à la folie. Amoureux à un tel point d'en arriver aux sacrifices de soi, aux compromis, aux dangers, aux risques et aux périls. Amoureux à un tel point d'en arriver à l'amour véritable et mythique.

Au moment où Mérope prononça le dernier terme de son histoire, elle baissa sa tête encore plus intensément, les yeux rivés sur le sol verdoyant. Ézéchiel resta en silence pendant des interminables secondes, ne faisant qu'observer et admirer la splendide demoiselle qui était là, tout près de lui. L'Historien, fracassant la quiétude comme on détruit un mur de béton, dit finalement d'un ton neutre et sans émotion :

« Une… étoile? Ézéchiel prit une pose, releva le menton de Mérope et continua : Tu sais quoi? j'y crois totalement. J'y crois comme si j'avais vécu cette vie à tes côtés. J'y crois comme si c'était moi qui avait vécu tout cela. Je te fais confiance comme personne ne pourra jamais faire confiance à quelqu'un d'autre. Et même si cette histoire peut sembler irréelle, elle est tout à fait réelle à mes yeux. Pour la seconde fois, il prit une respiration et passant sa main dans les doux cheveux de l'Étoile, il dit franchement : Pour te rassurer, tu n'as pas à t'inquiéter, car tu ne repartiras jamais d'ici. Je te le jure - je te fais l'ultime promesse - que personne ne pourra jamais diviser notre amour. Et même si tu dois partir pour la Lumière, je t'attendrai éternellement. Si un jour on te brusque et si tu disparais sans avertissement, je te promets que je traverserai tous les mondes à ta recherche, peut importe où tu pourras te trouver. De toute façon, un vieil adage du Domaine Enchanté dit que la force la plus puissance et la plus invincible est celle qui provient du cœur... Et moi, Mérope, je t'assure que je t'aime de tout mon cœur. »

Pour la première fois depuis leur rencontre, Ézéchiel avait l'impression qu'il connaissait Mérope sur le bout de ses doigts. Il avait réussi à avoir la réponse à toutes ses questions, et il sentait que la confiance qu'il avait pour elle était tout à fait réciproque. Par les temps qui couraient, entre belligérances et altercations, on pouvait souvent observer des relations basées sur des mensonges et un manque de fidélité. Mais Ézéchiel et Mérope, eux, ils étaient différents, parce que leur amour était vrai. Sans mensonge. Sans infidélité. Sans manque de confiance. Juste, vraie.

« J'espère que tu ne regrettes pas ton monde à présent, continua-t-il avec une voix teintée d'anxiété et d'inquiétude. Je me sentirai sincèrement et tristement coupable de vouloir te garder près de moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Retour à la source.    Lun 2 Mai - 18:35

De toute son existence - aussi courte soit-elle - Ézéchiel n'avait jamais été aussi comblé, heureux. Aux côtés de Mérope, cette demoiselle qui réussissait à l'intéresser perpétuellement, il avait ressenti des perceptions et des sensations qu'il n'avait jamais vécues auparavant, ou encore des émotions connues, mais qui ne pouvaient en aucun cas égaler l'intensité actuelle. Pour tout dire, il aurait pu passer des heures à la contempler doucement et à l'écouter s'exprimer de tout et de rien. Car en effet, il éprouvait un bien-être incomparable à la connaître davantage, comme si le fait d'en apprendre plus sur sa vie le stimulait et le rendait singulièrement plus fort. Tout s'était certes passé à une vitesse inimaginable. Il avait occasionnellement entendu parler que le réel amour se bâtissait adagio et que cela pouvait prendre des années à se former. Ézéchiel était tout à fait d'accord avec ce vieux ouï-dire : il aimait déjà Mérope de tout son coeur, mais rien au monde ne peut empêcher deux êtres de s'aimer encore plus. Il était même assuré que peu importe ce que le destin pourrait apporter, il aimerait sa dulcinée un peu plus toutes les minutes, un peu plus tous les jours... Mais jamais autant que le lendemain...

Peut-on éterniser un conte de fée? Dans la pure réalité, c'est toute autre chose.

Deux hommes étaient entrés en scène en trombe, brisant leur intimité dès lors indemne. Ils avaient aussitôt interloqué Ézéchiel comme on interpelle quelqu'un qu'on connaît. Et pour la première fois de tout son vivant, l'Historien aurait sincèrement espéré ne pas savoir, ne pas connaître l'ingras visage de ces quidams. Le passé nous rattrape toujours, dit-on. Les deux mâles, aussi corpulents qu'insolents, oeuvraient pour la Coalition Noire, et fatalement, ils avaient passé des mois à retrouver Ézéchiel depuis le fameux attentat qui permit au demoiseau de fuir sa prison. Et maintenant, les poursuiveurs semblaient avoir accompli ce qu'ils avaient tant désiré achever durant si longtemps. Ce fut en choeur qu'ils s'avancèrent vers Ézéchiel, et ce fut avec une telle surprise que Mérope tenta de s'interposer : elle avait empoigné la main de l'Historien, déjà clairement prête à fuguer pour éviter une séparation péremptoire. Le jeune homme, quant à lui, était déboussolé par cette situation, restant aphasique.

« Ézéchiel, tu te laisses entraîné par une femelle? Tu as bien changé depuis l'temps. »

Ézéchiel se retourna, le regard enflammé par la fureur. Une femelle... Comment cet homme avait-pu rabaisser Mérope au simple statut de femelle? Il aurait pu insulter Ézéchiel sans difficulté, et celui-ci aurait encaissé sans ne rien ajouter, mais on ne pouvait s'attaquer à celle qui le rendait heureux. L'Historien serra le poing intensément, et aussitôt, l'un des deux quidams tomba à genoux, se tortillant de douleur. Tel un détraqué, il enfonçait sa tête dans le creux de ses mains et gémissait avec ardeur. On l'entendait geindre de toutes ses forces mais pourtant, rien ne semblait l'avoir atteint... ou du moins, rien de totalement tangible. Ézéchiel, admirant son oeuvre, sourit à pleines dents lorsqu'il vit sa victime se frapper le crâne contre le sol verdoyant. Il lança un regard presque meurtrier à l'autre homme et fit un demi-tour avant de se hâter avec Mérope dans les profondeurs de la forêt.

Main dans la main, ils courrèrent ainsi sur une courte distance, s'enfonça dans la densité des bois. Mais subitement, alors que l'Historien croyait les avoir complètement semés, une salve scinda l'air et s'incrusta dans son épaule. Ézéchiel, comptant uniquement sur sa peau de diamant, crut que la balle allait ricocher et terminer sa chute sur le sol, mais pourtant, on entendit pas le claquement métallique habituel. Curieusement, la balle avait inopinément traversé l'épiderme d'Ézéchiel, engendrant une douleur atroce partout dans son bras droit. Pour ne pas inquiéter Mérope, il fit mine de ne rien sentir durant les premières secondes, mais le martyr devenait de plus en plus pénible, et son fluide vital commençait à recouvrir les hautes herbes d'une patibulaire couche de carmin. Il s'écroula à son tour, n'ayant jamais ressenti cette curieuse sensation de souffrance physique auparavant...

« Mérope... Je ne comprends pas... La balle aurait dû se loger... »

Alors que l'Historien tentait vainement de masquer sa douleur, les deux hommes refirent leur apparition, rictus pervers en coin. L'un d'eux releva avec puissance Ézéchiel, et l'autre, quant à lui, emprisonna Mérope entre sa graisse et ses bras. Tous se regardèrent quelques instants, se dévisageant. Le jeune homme essayait de se débattre pour se libérer, ou encore d'utiliser de ses facultés de torture, mais son énergie était entièrement employée pour contrer sa souffrance. Un homme parla, d'une voix grasse, hautaine et répulsive, en harmonie avec son apparence :

« On fait moins l'malin maintenant, n'est-ce pas? Tu ne te souviens donc pas? On t'a étudié pendant toutes ces années, et crois-moi, nos expériences n'ont pas été que des échecs... Ta peau d'acier n'est peut-être pas aussi indestructible que tu l'as toujours cru. Pauvre petit Ézéchiel! Tu es enfin vaincu. »

Les hommes entraînèrent de force le couple. Était-ce la fin d'un conte de fées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
 
Retour à la source.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THIS IS A NEW START :: Les Annales d'un Fou Amoureux.-
Sauter vers: