Partagez | 
 

 Visite surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Visite surprise   Sam 16 Mar - 9:56

    Y’a de ces jours où il est clairement impossible de prendre quelques secondes de répit, où le travaille s’acharne et où les tâches s’accumulent. Y’a de ces jours où on a l’impression que le temps nous file entre les doigts, mais que le temps semble long, interminable. Y’a de ces jours où on espère la nuit pour pouvoir se perdre dans des étoffes infinies et se laisser bercer par les bras des songes. Et y’a de ces jours où on aurait envie de ne plus rien entendre et de se laisser lâchement tomber sur le sol de la salle d’audience en déclarant qu’on est hors-service pour le reste de la journée.

    C’était exactement ce que le monarque ressentait. En effet, les problèmes sur son domaine s’entassaient et se décuplaient sans cesse. « Votre Majesté, une inondation d’origine inconnue ravage les quartiers courtisans… On fait quoi ? » Il avait l’impression d’être impuissant face à la majeure partie d’entre eux, mais, fidèle à sa vaillance, il n’abandonnait pas. Il n’avait jamais capitulé sous la pression et ce n’était pas en cette journée qu’il allait s’écrouler. « Votre Majesté, Minnie est malade ! » Après tout, c’était son devoir de souverain, n’est-ce pas ? Il se devait de répondre aux besoins de tous ses sujets et de leur offrir de son temps et de sa charité. Quel cruel tyran serait-il s’il les abandonnait à leurs problèmes ? Comment le verrait-on s’il refusait d’arborer les valeurs d’entraide et de solidarité qu’il s’efforçait de propager dans ce macrocosme peuplé d’ignobles et d’ignares ?

    Qui plus est, il ne devait pas paniquer. Il devait rester calme pour pouvoir résoudre tous les soucis la tête bien reposée. « Votre Majesté, Nikoleis est encore blessé. » Encore ? Par la barbe de Yen Sid, ce lumineux semblait attirer tous les problèmes… Mickey aussi d’ailleurs. En tout cas, aujourd’hui. Jamais, au cours de son règne, n’avait-il fait face à autant de préoccupations en même temps. Était-ce un signe du destin qui voulait l’avertir d’un potentiel danger ? Probablement pas… De toute façon, il est absurde de se faire de fausses idées. « Votre Majesté, y’a un rat dans les cuisines, un rat dans les cuisines ! » … « Votre Majesté, un scientifique voudrait vous rencontrer ! » Cette journée n’était pas éternelle, il devait résister à la fatigue… « Votre Majesté, une bestiole étrange dévore les jeunes pousses dans les jardins. » « Votre Majesté, il pleut dehors ! » « Votre Majesté, j’ai froid ! » « Votre Majesté, Tic et Tac veulent vous voir ! » « Votre Majesté… »



    « Envoyez les balais nettoyer les chambres de la cour, finit-il par dire à l’un de ses assistants. Portez Minnie à l’infirmerie et dites-lui que j’irai la voir bientôt. Faites de même pour Nikoleis, il se rétablira; il se rétablit toujours ! Relâchez les chats dans les cuisines. Et dites au scientifique que nous nous rencontrerons demain. Dites à Cissneï de dire à un lumineux d’aller s’occuper de la bête dans les jardins. Il pleut dehors ? Parfait, que les jardiniers prennent congé ! Et qu’on attise tous les foyers du château ! Et… et… Dites à Tic et Tac de rencontrer le scientifique, ça les occupera. »

    « Oh, et Votre Majesté, on a un nouveau détenu, dit un homme en s’approchant. Vous ne pourriez pas aller voir ce qu’il en est ? »

    « Mais bien sûr ! Je m’y rends sur-le-champ. »

    Dans une démarche lente, il quitta la salle d’audience et se dirigea vers les sous-sols du château. Pendant son trajet, il prit le temps de respirer un peu et de se rendre compte que, au bout du compte, ce n’était pas si complexe de régler tous les problèmes. Il était un monarque d’expérience, après tout.

    Les cachots, comme à leur habitude, étaient sombres. Que des filets de lumière s’échappaient de petites fenêtres. Quand on s’y rendait, on avait l’impression de pénétrer dans un monde totalement distinct. En effet, la vie dans les hauteurs du palais était toujours agréable, pleine de joie de vivre. On rigolait, on se divertissait, on organisait de grands bals, on se rencontrait dans les jardins pour discuter sans se soucier du temps qui passe, on prenait le temps d’admirer les beaux décors et les couchers du soleil… Mais, dans les cachots, tout était si différent. On entrait dans un univers sombre, lugubre, où on avait l’impression d’être assailli par la morosité et la monotonie. Une ambiance déplorablement triste régnait dans les environs. Tout était morne. Tout était sans intérêt.

    Revenant à la réalité et tentant d’émerger de cette atmosphère pesante, il fut accueilli par un garde qui le mena jusqu’à la fameuse cellule. En route, il regarda chacun de des détenus avec un air différent… Il vit Xaldin, mais ce n’était plus le Xaldin qu’il avait pu voir dans un lointain passé. Le simili était faible, mais tellement différent. On pouvait presque lire la tristesse dans l’air figé de son visage. À toutes les fois qu’il visitait les cachots, il était heurté par sa lente décadence.

    Soit, le geôlier le dirigea finalement vers la cellule où était enfermé un jeune homme. Il avait les cheveux longs, aussi blonds que des fils d’or, et une posture juvénile presque insolente… Pourtant, il ne semblait pas criminel, ni même meurtrier. De plus, il semblait relativement jeune, ce qui était contraire à la normalité de ces cachots. On avait l’habitude de faire face à de vieux détenus ayant déjà affronté vents et marrés, mais ce quidam reflétait clairement l’innocence, ou du moins l’insouciance. D’un premier coup d’œil, Mickey pouvait certifier qu’il ne cherchait pas le mal.

    Ainsi, avant de prendre congé, le gardien des prisons informa un peu le souverain sur la situation du jeune homme :

    « Il dit s’appeler Septimus Newman, maître de la keyblade, semble-t-il. Il voulait rencontrer un responsable de la Lumière, mais, selon les gorilles, il était hypothétiquement dangereux. Je ne crois pas du tout leur version de l’histoire – je dois quand même dire que les nouveaux gardiens sont… assez susceptibles –, mais bon. On l’a donc assommé et mené jusque ici, dit-il en pointant la cellule. Soit… Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je serai à l’entrée des cachots. Criez en cas de problèmes, Votre Majesté. »

    Alors que le geôlier partait, Mickey s’approcha de la cellule et, sans aucune inquiétude, il tendit sa main entre deux barreaux. Il était assuré que cet homme n’était pas dangereux, et encore moins potentiellement machiavélique. D’un ton enjoué, le roi se présenta donc en bonne et due forme, question de bien entamer la discussion :

    « Je suis Mickey, monarque de ce château et fier guerrier de la Lumière. Tu voulais parler un responsable ? Eh bien… Tu en as un devant toi, affirma-t-il en retirant sa main. Oh, et… Qui es-tu, en fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Visite surprise   Sam 16 Mar - 23:51

    Plus le dénommé Septimus s’emportait dans sa tirade, plus Mickey était perplexe. Le jeune homme, par ses propos, raillait de la lumière et de son hospitalité, ce qui ne plaisait pas tellement au souverain. Il en fit néanmoins abstraction en se disant que son interlocuteur n’était qu’un juvénile inexpérimenté à la recherche de qui il était. Après tout, on est tous un peu trop insolents quand on a l’impression de s’égarer et de ne pas connaître encore sa destinée.

    Ainsi, le roi, sans aucune rancune envers les moqueries de Septimus, afficha un large sourire tout au long du discours. Lorsque celui-ci tira à sa fin, il se redressa et lança d’un ton digne de lui-même, c’est-à-dire enjoué :

    « Un mercenaire ! La dernière fois qu’on a accueilli un mercenaire ici, l’histoire s’est très mal terminée. »

    En fait, ils étaient peut-être trois. Ils venaient sauver un quelconque individu dans les profondeurs des cachots et avaient tout détruit sur leur passage. Les mercenaires avaient cette fâcheuse manie de tout dévaster et de transformer en ruines tout ce qu’ils effleuraient. Le problème aurait certainement pu être réglé à l’amiable – un peu de négociation, de compromis et d’ethos – mais semble-t-il qu’on ne discute pas avec ces avares !

    Soit, ne voulant pas insulter le nouveau venu, le monarque se contenta de renchérir par une franche rigolade qui vint briser la quiétude des sous-sols. Son rire aigu perça le silence et attira les regards de tous les détenus sans exception. Il faut dire que la voix de Mickey est déjà particulière en temps normal, alors imaginez cette même stridence réverbérée sur les murs des cachots… S’ajouta à ses rires une réponse verbale plus claire, plus évidente :

    « Alors, tu veux me parler de deux de nos membres ? ajouta-t-il pour repréciser la question. Laisse-moi deviner… Notre très cher Nikoleis ? »

    À vrai dire, il n’avait pas besoin de réponse. Nikoleis était un guerrier loyal de la lumière qui se donnait toujours corps et âmes dans les missions qu’on lui attribuait. Il n’échouait presque jamais et effectuait ce qu’on lui demandait dans des délais très respectables. On ne pouvait donc lui en vouloir d’être… singulier, d’avoir des idées qui dépassent parfois l’entendement humain. À défaut d’avoir un pyromane qui brûle tout sur sa route – sans offense ! –, la lumière avait un jeune homme très… motivé !

    Cependant, au même moment, une autre question lui vint à l’esprit : que pouvait bien dire Septimus au sujet des deux membres ? Mickey consultait presque tous les rapports de mission, alors il était stupéfait d’apprendre que les actions de certains des lumineux avaient attiré de mauvaises foudres. Peut-être que quelque chose échappait au savoir du monarque…

    « Alors ? renchérit-il, impatient de connaître la raison de la venue de Septimus. Ah, et à propos de Maître Aqua, je crois qu’elle est partie en mission, désolé ! Tu devras te contenter de Maître Mickey pour aujourd’hui. »

    Ses mots firent écho dans les environs, avant de s’éteindre et de submerger les cachots dans un silence profond. Quelquefois, se disait Mickey en s’accoudant contre les barreaux, le destin faisait bien les choses. Peut-être que l’arrivée de Septimus était déjà décidée par une certaine fatalité; peut-être que ce juvénile, derrière ses airs arrogants, avait quelque chose de bien à offrir aux autres. En tout cas, c’est ce que le monarque espérant en silence, attendant la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Visite surprise   Dim 17 Mar - 11:12

    « Hi ! hi ! s’exclama le souverain en s’esclaffant de nouveau. Nikoleis est un bonhomme particulier, mais il n’est pas dangereux. Ses intentions sont bonnes, ses méthodes sortent parfois de l’ordinaire, mais… Hi ! hi ! hi ! Je ne pense pas qu’on coure un véritable danger. »

    Était-ce un peu naïf de penser ainsi, de défendre la réputation de Nikoleis alors que, au final, il ne le connaissait que très peu ? Probablement, mais, à cette époque, le souverain n’était pas inquiet quant à la présence de ce guerrier au sein de la lumière : depuis son arrivée, il n’avait jamais souillé le blason du groupuscule de ses actions particulières; aussi Septimus était le premier à se plaindre de son attitude. Les clients eux-mêmes étaient généralement très satisfaits et Cissneï paraissait aussi lui faire confiance. Nikoleis était donc un membre loyal aux yeux de tous, mais était-ce la bonne façon de percevoir ce quidam imprévisible ? Qui sait ? Personne, sans doute.

    Enfin, quand le jeune homme divergea de ses pensées initiales et s’inclina devant le roi, ce dernier reprit graduellement un air sérieux. Septimus était donc lui aussi un élu de la keyblade ? Mickey resta stupéfait un moment : il avait soudainement l’impression de revoir Sora à travers le regard de son vis-à-vis. Certes, ils étaient tous les deux très différents physiquement, et encore plus psychologiquement, mais il ne put s’empêcher d’avoir une pensée nostalgique pour Sora qui se trouvait quelque part dans une contrée éloignée, peut-être perdu, probablement en danger et même… mort ? On n’en savait rien. Il avait disparu depuis belle-lurette et on n’avait retrouvé aucune trace. Aucun signe de vie. Aucun indice qui aurait pu montrer qu’il survivait encore...

    Le souverain, égaré dans ses songes, revint à la réalité en sursautant. Il porta un regard admiratif sur la keyblade de Septimus et, d’un claquement de doigt, il fit apparaître Stella. Il y eut une connexion momentanée entre les deux corps. L’atmosphère, jusqu’à lors tendue, se calma pour laisser place à une ambiance plus agréable, plus apaisante. Ce silence était plus loquace que n’importe quel des discours : il y avait une sorte de synergie entre les porteurs de la keyblade, et ces ceux-là n’échappaient pas à cette règle. Sauf pour quelques exceptions, les élus éprouvaient inconsciemment un respect profond envers leurs semblables. Un respect symbiotique. Un respect synergique.

    Émergeant pour la seconde fois de ses pensées, le monarque se prosterna à son tour en souriant. D’un geste prompt, il alerta le garde de sécurité qui se trouvait à l’entrée des cachots. Ce dernier, le regard anxieux, accourut aux côtés des deux porteurs et s’exclama :

    « Tout va bien, Votre Majesté ? »

    Le geôlier lança un regard méfiant à Septimus en braquant une interminable lance en sa direction. Mickey, voulant adoucir les circonstances, poussa un rire strident avant de rajouter :

    « Oh ! oui, bien sûr ! répondit le rongeur avec enthousiasme. Je me demandais simplement si vous pouviez faire sortir Septimus. Il y a eu un malentendu et sa place n’est pas au fond de cette cellule. Et, de toute façon, même si je me trompais, que pourrait bien faire Septimus contre nous tous ? » conclut-il en clignant de l’œil.

    Obtempérant à la demande du monarque, le garde défourailla un trousseau de clef de son armure et déverrouilla la cellule. Il accompagna les deux porteurs jusqu’à la sortie des cachots et, avant de les laisser à eux-mêmes, il s’informa de la condition de Mickey. Ce dernier ne répondit que par un rire laconique qui voulait dire qu’il n’avait pas à s’en faire et qu’il se débrouillerait en cas de problèmes. Alors que le geôlier retournait vaquer à ses occupations, le monarque mena Septimus vers la cour extérieure.

    À l’extérieur, les jardins étaient plongés dans une ambiance printanière presque mystique. La fraîcheur de la fin de l’hiver se mêlait à des brises tièdes qui venaient réchauffer le cœur des passants. Il ne faisait pas spécialement chaud, mais pas assez froid pour ne pas profiter de ce décor somptueux. Machinalement, Mickey s’engouffra dans la broussaille, qui commençait tout juste à se répandre, jusqu’à atteindre un banc, où il prit place en attendant la venue de Septimus. Quand il fut lui aussi assis, le souverain demanda :

    « Comment as-tu appris que tu étais élu ? Raconte-moi. Et, honnêtement, quel vent t’a mené jusque ici ? Ne me dis pas que c’était uniquement pour me parler de Nikoleis, je ne te croirais pas ! »

    Parfois, derrière les actions les plus banales se cache une profondeur inopinée. Mickey était persuadé que son interlocuteur avait quelque chose derrière la tête; une foule de questions, une multitude d’idées, des acres d’espérance. Il était curieux d’en apprendre plus à son sujet. Il était toujours curieux d’en apprendre plus.

    Néanmoins, voyant que Septimus semblait réfléchir, il renchérit :

    « Que veux-tu savoir ? demanda-t-il. J’ai tout mon temps. »

    Théoriquement, il n’avait pas tout son temps : derrière les portes du château, on avait certainement besoin de lui, mais le rongeur se dit qu’ils pourraient bien se débrouiller en son absence. Après tout, devant lui se trouvait un jeune homme qui avait besoin d’aide, qui était en quête d’enrichissement et de nouvelles aventures… Et peut-être pouvait-il lui-même devenir un fervent défenseur de la paix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Mérope&Ézéchiel
<34

avatar

Messages : 235
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Visite surprise   Sam 23 Mar - 14:04

    Sans équivoque, Septimus était jeune, vif, dans la force de la jouvence. Il parlait sans cesse, se laissait emporter par ses émotions, enlignait promptement ses idées et passait d’un sujet à un autre en moins de deux. Qui plus est, plus il discutait, plus le souverain avait l’impression qu’il n’était pas un mercenaire, mais un guerrier. Septimus semblait s’inquiéter du sort des autres et avait traversé les périlleuses routes stellaires pour venir jusqu’ici, dans l’unique objectif de s’assurer de la loyauté de certaines personnes… Alors que la plupart des mercenaires n’étaient intéressés que par l’argent et l’appât du gain, Septimus, lui, paraissait avoir des ambitions qui dépassaient l’étendue de sa propre existence. Non, il n’était pas un véritable mercenaire ou, du moins, sa place n’était pas parmi eux.

    En l’écoutant parler, le souverain eut envie de lui faire part de cette impression, mais s’y résigna à la dernière seconde. Après tout, il ne connaissait pas son interlocuteur. Il ne connaissait pas son histoire, n’avait qu’un bref aperçu de son comportement et n’avait aucune idée de comment il agissait en mission. Non, Mickey jugea qu’il aurait été beaucoup trop précoce d’inviter le jeune homme à joindre les rangs de la Lumière aussi rapidement, mais il se dit aussi qu’il le garderait à l’œil.

    Mais, en même temps, le roi était foncièrement choqué par les hypothèses de Septimus. Ce dernier, en plus de critiquer les grands périls derrière les sciences de Nikoleis, venait d’ajouter que Stitch était aussi un être dangereux. D’aussi loin qu’il se souvenait, Mickey n’avait jamais lu un mauvais rapport, ni de Stitch, ni de Nikoleis. Ils étaient tous deux des guerriers exemplaires qui accomplissaient leur labeur dans un temps respectable et avec de bonnes intentions. Peut-être que tout cela n’était qu’une vulgaire façade que le rongeur n’avait pas réussi à percer, qui sait ? Et si Nikoleis et Stitch représentaient de véritables dangers pour la Lumière ? Et si Septimus avait raison ?

    « Ce sont de grandes accusations que tu portes, Septimus. Tu es sûr de ce que tu dis ? se demanda le monarque en se grattant la tête. Je dois t’avouer que je suis un peu perplexe… Stitch et Nikoleis ne feraient pas de mal à une mouche selon les rapports ! Mais j’en parlerai quand même à-- »

    Il n’eut même pas le temps de terminer sa phrase que le tant discuté Nikoleis entra en scène. Un coup du destin ? Peu importe, Mickey jugea qu’il était opportun de l’interpeller afin de mettre toute cette histoire au clair. D’une suite d’interjections aigues, il héla donc Nikoleis, qui se retourna finalement après maintes tentatives.

    « Sergent Nikoleis, c’est justement toi que nous voulions voir ! s’écria le souverain en se relevant. Tu as quelques minutes ? »

    Il hésita un moment avant de s’élancer dans cette discussion. Après tout, il n’était pas de son devoir de s’occuper des bellicistes de la lumière, mais bien de celui de Cissneï. Néanmoins, il songea qu’il pouvait bien se mêler un peu de cette histoire, ce qui allègerait probablement le dur travail de la lieutenante. Ainsi, il continua :

    « Je crois que les présentations ne sont pas nécessaires, n’est-ce pas ? s’interrogea-t-il, rhétorique. Septimus m’a dit que tes projets pouvaient s'avérer dangereux et que... Ils pourraient être destructeurs dans les mains de quelqu'un d'autre... Des explications ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epicdisney.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite surprise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite surprise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite surprise. ^
» [Nouvelle] - Visite surprise - G
» [Pernusch, Claudie] Une visite surprise
» rions un peu
» Visite surprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THIS IS A NEW START :: Les Éphémérides d'un Rongeur.-
Sauter vers: